Sant Electran - GrandTerrier

Sant Electran

Un article de GrandTerrier.

Jump to: navigation, search


1 Fiche signalétique


s. Electran
Vie / Buhez : évêque supposé de Rennes au 5e siècle ou au 9e siècle
Genre / Reizh : Masculin
Signification / Sinifiañs :
Variantes / Argemmoù :

2 Almanach


le 23 mars 2018 ~ d'an 23 a viz Meurzh 2018
Saint(e) du jour ~ Sant(ez) an deiz s. Electran (évêque supposé de Rennes au 5e siècle ou au 9e siècle)
Proverbe breton ~ Krennlavar Kalon yac'h a rank debriñ.

[Coeur (ou estomac) sain doit manger.]




Almanach complet : [Calendrier:Vie des saints]

3 Sources

4 Iconographie

-
-

5 Monographies

Forum orrthodoxe :

Saint ELECTRAMNUS (ELECTRAN), évêque de Rennes en Bretagne (Xème siècle).

Site Infobretagne 1 :

Catalogue des Evêques de RENNES

  1. Modéran Ier, évêque de 358 à 390 ;
  2. Riothime, évêque de 392 à 403 ;
  3. Electranus Ier, évêque de 405 à 430 ;
  4. Jean d'Albe (Le Blanc) ;
  5. Febediolus Ier, en 439 - premier évêque de Rennes dont la tradition fournit des preuves ;
  6. Arthemius, ou Athenius, évêque de 450 à 478, il assista au concile de Tours en 461 et de Vannes en 465 ;
  7. Amandus ou Amand, évêque en 478, canonisé en 505 ;
  8. Melaine, évêque en 505 et canonisé en 530 ;
  9. Febediolus II, concile d'Orléans en 549 ;
  10. Victorius, ou Victurus, concile de Tours en 567, et canonisé en 586 ;
  11. Haimoaldus, ...en 614 et en 616... ;
  12. Rioterus, canonisé en 650 ;
  13. Durioterus, concile de Châlons en 655 ;
  14. Dediderus (Didier), concile de Reims en 681 et canonisé en 687 ;
  15. Moderanus ou Moderan, décédé en 731 ;
  16. Suit une lacune de plus d'un siècle, Albert Le grand donne une liste pour laquelle il n'existe aucune preuve ;
  17. Gernobre, concile de Quierci en 849 ;
  18. Warnarius ou Warnaires ou Garnier, canonisé en 866 ;
  19. Electran ou Electramnus, mentionné dans une charte de Redon en 858 - canonisé en 871 ;

Site Infobretagne 2 :

LES ORIGINES DU DIOCESE DE RENNES

En 1619, six ans avant d'avoir rédigé avec le Père Albert la chronologie qui précède, le Père Augustin Du Paz, publiant son Histoire généalogique de plusieurs maisons illustres de Bretagne, avait ajouté à la fin du volume un catalogue assez bref des évêques de la province ; en tête de ceux de Rennes il avait placé « sainct Médéran qui vivoit du temps de sainct Julien évesque du Mans et de sainct Martial évesque de Limoges, et par conséquent du temps des apostres ; sainct Justin martyr ; — S. Riotisme, du temps que les Bretons de la Bretagne insulaire dite la Grande-Bretagne passèrent la mer avec Maximin Clemens esleu empereur en l'isle, par tumulte et sédition militaire contre l'empereur Gratian, et s'habituèrent en cette province Armorique dite d'eux la moindre ou petite Bretagne, l'an de grâce 383 (nota : on assure, dit Déric, que Riothime fut sacré par saint Martin – Histoire ecclésiastique de Bretagne, 170) ; — S. Electran ; — S. Jean surnommé l'Abbé. « J'ai appris, dit en terminant le Père Du Paz, les noms des cinq susdits évesques d'un Mémoire que j'ai trouvé à la fin d'un vieil et fort ancien bréviaire manuscrit sur parchemin en la bibliothèque de l'église cathédrale de Sainct-Pierre  » (Histoire généalogique de plusieurs maisons illustres de Bretagne, p. 859).

Comme nous l'avons vu précédemment, une autre découverte faite dans la même bibliothèque du chapitre de Rennes fit abandonner au Père Du Paz cette liste, dont il ne conserva que saint Just. Toutefois le Père Albert Le Grand ne voulut pas perdre cette première série de noms d'évêques qu'avait imprimée son confrère, et, ne pouvant plus les conserver en tête de son catalogue, il imagina de les placer à la suite des huit prélats dont le Père Du Paz venait de lui dresser la chronologie ; de là cette suite d'évêques nommés Modéran Ier, saint Riothime, saint Electran et saint Jean l'Abbé, qui n'a rien de sérieux. Voici, à titre de pure curiosité, cette suite de la Chronologie des Evêques de Rennes, par le Père Albert Le Grand :

« IX. - MODERANNUS I commença à siéger l'an 358 sous le pape saint Libérius et les empereurs Constantin II, Constance et Constans, enfants du grand Constantin, et gouverna son Eglise pendant la persécution de Julien l'Apostat. De son temps, l'an 383, Flave Maxime Clémens passa de la grande en la petite Bretaigne pour aller combattre l'empereur Gratian, et Conan Mériadec ayant conquis la Bretaigne Armorique, en fut couronné roy par ce prélat en son église cathédrale, laquelle ville luy avait été rendue par Sulpitius Gallus, capitaine de la garnizon romaine qui y estait. Ce couronnement se cotte l'an 385. Ce prélat décéda l'an suivant ».

« X. - S. RIOTISMUS fut présenté par le roy Conan au chapitre de Rennes qui l'esleut au mois de may l'an 386, sous le pape saint Sirice et l'empereur Théodose, et, la mesme année, il présida pour le clergé à l'assemblée des Etats à Rennes, où le roy Conan, de l'advis de toute l'assemblée, establit en ladite ville de Rennes le chef de toute la justice de son royaume et un juge particulier pour le comté de Nantes. Il mourut, l'an 392, après avoir assisté aux obsèques du roy Conan, en la ville d'Occismor en Léon, et couronné le roy Grallon en son église cathédrale, l'an 388 ».

« XI. - S. ELLERANNIUS autrement ELECTRANUS fut sacré par les mesmes pape et prince et mourut l'an 403 ».

« XII. - S. JEAN, surnommé l'Abbé, fut sacré l'an 403, sous le pape sainct Innocent premier du nom, les empereurs Arcade et Honoré, enfans du grand Théodose, et le roy Grallon, aux obsèques duquel il assista en l'abbaye de Landt-Tevenec en Cornouaille, l'an 405, et de là accompagna le prince Salomon à Rennes, qui reçeut la couronne de sa main en sa cathédrale. Il mourut, l'an 450, après avoir couronné trois autres roys en sadite cathédrale, à scavoir le roy Audran l'an 412, Budik son fils, l'an 438, et Hoël, premier du nom, surnommé le Grand, l'an 448. » (Chronologie des Evêques de Rennes).