Sant Eneour - GrandTerrier

Sant Eneour

Un article de GrandTerrier.

Jump to: navigation, search


1 Fiche signalétique


s. Eneour
Vie / Buhez : frère de Thumette, venu de Grande-Bretagne sur un bateau de pierre, éponyme de Plonéour-Lanvern et Plounéour-Ménez
Genre / Reizh : Masculin
Signification / Sinifiañs : origine Galloise, Anau=Riche, Rix=Roi
Variantes / Argemmoù : Anaworix (Bretagne) - Eneour (Bretagne) - Eneuere (Bretagne) - Eneuiri (Bretagne) - Eneuuor (Bretagne) - Eneuur (Bretagne) - Eneviri (Cornouaille) - Enewer (Bretagne) - Enewyr (Pays de galles) -

2 Almanach


le 4 mai 2018 ~ d'an 4 a viz Mae 2018
Saint(e) du jour ~ Sant(ez) an deiz s. Eneour (frère de Thumette, venu de Grande-Bretagne sur un bateau de pierre, éponyme de Plonéour-Lanvern et Plounéour-Ménez)
Proverbe breton ~ Krennlavar Ur c'hozh kazh a gar logod yaouank.

[Vieux chat aime jeunes souris.]




Almanach complet : [Calendrier:Vie des saints]

3 Sources

4 Iconographie

le lit de St-Eneour à Plounéour-Menez
le lit de St-Eneour à Plounéour-Menez

5 Monographies

Site Bretagne.com :

Eneour

prénom masculin, fête le 4 mai

Déclinaisons du prénom breton : Enemour

Origine du prénom

Venu de Grande-Bretagne, saint Eneour traversa la manche dans un vaisseau de pierre et débarqua en Pays Bigouden.

Il donna son nom à Plonéour-Lanvern, Plounéour-Ménez et Plounéour-Trez, dans le Finistère.

Site Plouneour-Menez :

Un peu d'histoire

Créée vers le VIème siècle...
...Par Saint Enéour

Plounéour-Ménez ( Ploeneour-in-Monte vers 1330 ), la paroisse d’ Enéour-de-la-Montagne, est une paroisse primitive créée vers le VI ème siècle par St Enéour, venu de Grande Bretagne à l’époque de l’émigration.

Saint Enéour serait, selon la légende, enterré dans l’église. Au nord du Roc’h-Trévézel, se situe un bloc de pierre, creusé de cavités où la légende voit l’empreinte du chapeau, du livre et des sandales de St Enéour ainsi que la marque de son corps, et qui marquerait l’endroit où il mourut.

Site Info Bretagne :

ETYMOLOGIE et HISTOIRE de PLONEOUR-LANVERN

Plonéour-Lanvern : Plonéour vient du breton « ploe » (paroisse) et Enéour, moine. Saint Enéour est le frère de Sainte Thumette, honorée dans la Cornouaille. Lanvern vient de « lann » (ermitage) et « gwern » (marais).

Plonéour est une paroisse primitive qui englobait, à l’origine, les territoires de Tréguennec, de Gorré-Beuzec (en Saint-Jean-Trolimon). La paroisse de Plonéour est signalée au XIIIème siècle comme appartenant au chapitre de la cathédrale de Quimper : une église y est attestée en 1220 (au temps de l'évêque Renaud). La paroisse de Lanvern, d’abord créée à ses dépens au XIVème siècle, va lui être rattachée en 1827.

A partir du Vème siècle, Enéour (Enewyr ou Eneviri) venu d’Outre-Manche vient se fixer sur le territoire de Plonéour. Le vicomte Diles fait donation des terres de Plonéour (noté « Pluen Eneuur » en 946) à l’abbaye de Landévennec.

Lanvern (noté « Languern » en 1236) n’était à l’origine qu’un prieuré dépendant de l’abbaye de Landévennec. Erigé en paroisse, Lanvern eut pour trève saint Honoré, appartenant aujourd’hui à Plogastel-Saint-Germain.

La paroisse de Plonéour-Lanvern dépendait autrefois de l'ancien évêché de Cornouaille.

On rencontre les appellations suivantes : Plueu Eneuur (en 946-952 et au XIème siècle), Plueneuor (au XIème siècle), Ploeneour (en 1368, 1386).