Sant Gwengad - GrandTerrier

Sant Gwengad

Un article de GrandTerrier.

Jump to: navigation, search


1 Fiche signalétique


s. Gwengad
Vie / Buhez : saint éponyme de Guengat et famille détentrice du château mentionné au 13e siècle
Genre / Reizh : Masculin
Signification / Sinifiañs : origine Celtique, « uuin » (bienheureux) et « cat » (combat).
Variantes / Argemmoù : Gwengad, Guengat (Bretagne) -

2 Almanach


le 13 février 2018 ~ d'an 13 a viz C'hwevrer 2018
Saint(e) du jour ~ Sant(ez) an deiz s. Gwengad (saint éponyme de Guengat et famille détentrice du château mentionné au 13e siècle)
Proverbe breton ~ Krennlavar Gwaz mezvier ha gwreg a c'hoari

A skarzh prest an arc'hant eus an ti.
[Mari ivrogne et femme qui joue vident bientôt l'argent de la maison.]




Almanach complet : [Calendrier:Vie des saints]

3 Sources

4 Iconographie

ruines du chateau des Guengat
ruines du chateau des Guengat

5 Monographies

Site Bretagne.net :

Gwengal

prénom masculin, fête le 13 février

Déclinaisons du prénom breton : Gwengad - Gwengat

Origine du prénom

Origine inconnue, si ce n'est que l'on retrouve son nom à Guengat dans le Finistère.

Site InfoBretagne :

ETYMOLOGIE et HISTOIRE de GUENGAT

Guengat vient du breton « uuin » (bienheureux) et « cat » (combat).

La paroisse de Guengat s’est créée au détriment de celle de Plonéis et de Plogonnec. Le château de Guengat (appelé « Les Guengat »), aujourd’hui en ruine, est mentionné dès 1203. Il est le berceau de la famille Guengat.

Les premiers représentants connus de la famille Guengat sont Bernard-Rolland et Guyomard, au milieu du XIVème siècle. Au XVème siècle, Jehan de Guengat est chambellan et conseiller du duc Jean V. Au XVIème siècle, Alain de Guengat est maître d'hôtel de la fille d'Anne de Bretagne. En 1524, il devient capitaine de Brest et suit François Ier en Italie en 1525. La paroisse de Guengat dépendait autrefois de l'ancien évêché de Cornouaille.

On rencontre les appellations suivantes : Les Guengat (en 1203), Guengat (vers 1330).

PATRIMOINE de GUENGAT

Les vestiges du château de Guengat (XV-XVIème siècle). Berceau de la famille du même nom, le château est mentionné en 1203. Des quelques éléments qui subsistent, la partie la mieux conservée est la courtine occidentale, limitée au nord par une tour. Les restes d'une tour engagée dans la courtine orientale sont encore visibles, ainsi que des éléments sculptés tels des pièces d'accolades du XVIème siècle et des fragments de porte du XVIIème siècle. Sur un puits, on voit encore les armes de Guengat écartelées de Kergolay. Durant les guerres de la Ligue, Jacques II de Guengat prend le parti du roi Henry IV : les ligueurs de Quimper assiègent alors le château en mars 1591. Jacques de Guengat est nommé chevalier de l'Ordre de Saint-Michel, le 29 avril 1603 ;

Site Trésors des régions :

Guengat (1 500 Guengatais, 2 272 ha) qui atteint à l'est le cours encaissé du Steir. Guengat, dont le nom (Gwengad en breton) est réputé être celui d'une ancienne seigneurie mais est peut-être celui d'un saint Guengado.