Sant Kolaz Tolentino - GrandTerrier

Sant Kolaz Tolentino

Un article de GrandTerrier.

Jump to: navigation, search


1 Fiche signalétique


s. Kolaz Tolentino
Vie / Buhez : moine de l'ordre St-Augustin à Tolentino en Italie au 13e siècle, patron des opprimés, des enfants et des mères
Genre / Reizh : Masculin
Signification / Sinifiañs : origine Grecque, Forme bretonne de Nicolas, Nikê=Victoire, Laos=Peuple
Variantes / Argemmoù : Colas (France) - Kola (Bretagne) - Kolaig (Bretagne) - Kolaz (Bretagne) - Kolazig (Bretagne) - Neacel (Ecosse) - Nichol (Ecosse) - Nicol (Ecosse) - Nicolas (France) - Nikolas (Bretagne) - Nikolaz (Bretagne) - Nikolazig (Bretagne) - Nioclás (Irlande) - Niocol (Irlande) -

2 Almanach


le 10 septembre 2018 ~ d'an 10 a viz Gwengolo 2018
Saint(e) du jour ~ Sant(ez) an deiz s. Kolaz Tolentino (moine de l'ordre St-Augustin à Tolentino en Italie au 13e siècle, patron des opprimés, des enfants et des mères)
Proverbe breton ~ Krennlavar Gwashoc'h eo ar vrud tapet, Evit ur si skoachet. [Pire est la réputation attrapée que défaut caché.]




Almanach complet : [Calendrier:Vie des saints]

3 Sources

4 Iconographie

Statue de St Nicolas Tolentino à Prague
Statue de St Nicolas Tolentino à Prague

5 Monographies

Site fr.wikipedia :

Saint Nicolas de Tolentino (Sant'Angelo in Pontano 1245 – Tolentino 10 septembre 1305) est un moine de l'Ordre des Ermites de Saint Augustin.

Vie

Nicolas est né près d'Ancône de parents très pieux. Son père et sa mère, Compagnonus de Guarutti et Amata de Guidiani, avaient fait un pèlerinage à Bari auprès du sanctuaire dédié à Saint Nicolas pour avoir cet enfant, d'où l'origine de son prénom.

Âgé d'à peine sept ans, Nicolas, à l'imitation de son saint patron, pratiqua l'abstinence en jeûnant plusieurs jours dans la semaine.

Il était encore bien jeune quand il entendit la prédication d'un moine de l'Ordre des Ermites de Saint Augustin. Enthousiasmé par ce discours, il entra aussitôt dans cet ordre.

Là, il observa une forme parfaite de vie religieuse, pratiquant le jeûne et les mortifications, mais aussi illuminant ses frères par son humilité et sa charité.

Après avoir lui-même fondé plusieurs couvents, il fut envoyé à Tolentino où il passa ses trente dernières années. Là, il s'employa à prêcher l'Évangile, a catéchiser, à confesser, et sa douceur autant que sa foi ramenèrent de nombreux impies dans la voie du salut.

A la fin de sa vie, la légende raconte qu'il entendait tous les soirs le concert des anges.

Miracles

Beaucoup de miracles lui ont été attribués.
  • Un jour le diable entra dans sa cellule, sous la forme d'un gros oiseau. D'un mouvement de l'aile, celui-ci renversa la lampe qui s'éteignit et se brisa par terre. Nicolas ramassa les débris et les rejoignit si finement qu'il n'y eut aucune trace de l'accident.
  • Il partageait toute son humble nourriture avec les pauvres. Un jour, son supérieur lui demanda ce qu'il portait dans son tablier. Ce sont des fleurs lui répondit-il, et il lui montra le pain changé en roses.


Canonisation

Nicolas de Tolentino fut canonisé par le Pape Eugène IV en 1446.

Fête

Le 10 septembre

Patronage

Il est le patron :
  • Des opprimés
  • Des enfants
  • Des mères
  • Des moines augustiniens


Iconographie

Nicolas de Tolentino est représenté en habit de moine, portant le lys fleuri, le livre de la Règle, l'étoile et un crucifix.
  • Nicolas di Tolentino - Œuvre du Pérugin - Galerie des Arts Antiques à Rome.
  • Saint Nicolas de Tolentino - François Bissolo - Milan - XVIe siècle
  • Statue de Saint Nicolas sur le pont Charles - Prague
  • Tableau de Saint Nicolas de Talentino méditant - Autel de Saint Nicolas de Tolentino dans l'église de la Madone des Grâces à Nice. [1]


Sources

  • Vie des Saints pour tous les jours de l'année - Abbé L. Jaud - Tours - Mame - 1950.
  • Le petit livre des saints - Rosa Giorgi - Larousse - 2006 - ISBN 2-03-582665-9