Sant Marc'han - GrandTerrier

Sant Marc'han

Un article de GrandTerrier.

Jump to: navigation, search


1 Fiche signalétique


s. Marc'han
Vie / Buhez : né en Irlande au 5e siècle, compagnon de Brieg, évangélise la Bretagne nord
Genre / Reizh : Masculin
Signification / Sinifiañs : Marc'h=Cheval
Variantes / Argemmoù : Marc'han (Bretagne) - Marcan (Bretagne)

2 Almanach


le 20 juin 2018 ~ d'an 20 a viz Mezheven 2018
Saint(e) du jour ~ Sant(ez) an deiz s. Marc'han (né en Irlande au 5e siècle, compagnon de Brieg, évangélise la Bretagne nord)
Proverbe breton ~ Krennlavar An Ankou ne vez tamallet mann ebet dezhañ.

[On ne reproche rien à l'Ankou (la Mort).]




Almanach complet : [Calendrier:Vie des saints]

3 Sources

4 Iconographie

Statue du saint à l'église de Saint-Marcan
Statue du saint à l'église de Saint-Marcan

5 Monographies

Il a donné son nom à la paroise de Saint-Marcan, en Ille-et-Vilaine.

Site Saint-Michel de la baie :

Saint Marcan arrive du pays du Cardigan avec l'immigration bretonne, juste après Saint Samson au pays de Dol, c'est-à-dire au plus tôt en 548. Il meurt probablement à la tête d'une petite communauté établie sur un site qui porte son nom.

Une légende raconte que Saint Broladre et Saint Martin, patron de Roz sur Couesnon délimitèrent leur paroisse à cheval, alors que Saint Marcan cheminait à pied. c'est la raison pour laquelle Saint Marcan ne posséderait que 212 hectares du riche marais de Dol.

D'après deux vies anciennes de Saint Brieuc, Saint Marcan né au 5e siècle en Irlande, est l'un des premiers religieux insulaires à évangéliser le nord de la Bretagne. On pense qu'il fut un disciple de Saint Brieuc.

L'église de Saint Marcan date de la seconde moitié du 18e siècle. Vers 1847, elle est surélevée de 2 mètres et percée de nouvelles baies. Elle possède un plan en croix latine. Son sol est orné de plusieurs pierres tombales dont 2 sont armoriées et sa couverture est formée d'une fausse voûte en berceau brisé.

Sur la porte sud, la statue de Saint Marcan. Saint Marcan repose sur un loup dévorant un âne. Ceci rappelle la légende d'après lequel le saint, dont l'âne fut dévoré par un loup, contraignit ce dernier à prendre la place de l'âne sous le bât.