Sant Rivelin - GrandTerrier

Sant Rivelin

Un article de GrandTerrier.

Jump to: navigation, search


1 Fiche signalétique


s. Rivelin
Vie / Buhez : évêque de Tréguier au 6e siècle successeur de Tugdual, honoré à la chapelle du Moustoir
Genre / Reizh : Masculin
Signification / Sinifiañs : origine Bretonne, Ri=Roi, Belin=Brillant.
Variantes / Argemmoù : Rivelen (Bretagne) - Rivelin (Bretagne) - Rivili (Bretagne) - Rivily (Bretagne) - Rivineg (Bretagne) - Rivinen (Bretagne) - Féminin(s) : Rivelina (Bretagne) -

2 Almanach


le 28 février 2018 ~ d'an 28 a viz C'hwevrer 2018
Saint(e) du jour ~ Sant(ez) an deiz s. Rivelin (évêque de Tréguier au 6e siècle successeur de Tugdual, honoré à la chapelle du Moustoir)
Proverbe breton ~ Krennlavar Muioc'h a dud a lazh ar gwin

Eget na bare ar medisin
[Le vin tue plus de monde que n'en guérit le médecin.]




Almanach complet : [Calendrier:Vie des saints]

3 Sources

4 Iconographie

chapelle du Moustoir
chapelle du Moustoir

5 Monographies

prénoms celtiques et bretons d'Albert Deshayes :

Rivelin

De ri, "roi", et belin, "brillant, ardent".

Ce saint aurait succédé à Tudwal comme évêque du diocèse de Tréguier (22). Mais c'est en anachorète qu'il est représenté dans la chapelle du Moustoir en Châteauneuf-du-Faou (29).

Site InfoBretagne :

PATRIMOINE de CHATEAUNEUF-DU-FAOU

La chapelle du Moustoir ou de Saint-Ruelin (XIV-XVIème siècle), restaurée en 1980 et située à Le Moustoir. La chapelle était jadis entourée d'un cimetière avec calvaire. Il s'agit d'un édifice irrégulier en forme de croix comprenant une nef avec bas côté sud de trois travées, un transept et un choeur. La flèche a été foudroyée en 1852 et non reconstruite. Un ermitage dédié à Saint Ruelin ou Rivelen aurait été édifié au VIème siècle à cet endroit. Saint Ruélin est un religieux qui succède à saint Tugdual, sur le siège épiscopal de Tréguier, l'an 598. Un monastère lui succède au XIIème siècle. Il s'agit d'une ancienne trève de Châteauneuf-du-Faou. La construction de la chapelle qui démarre semble-t-il en 1575 n'est achevée que vers 1628 (date indiquée sur l'un des contreforts du clocher).