Sant Samson - GrandTerrier

Sant Samson

Un article de GrandTerrier.

Jump to: navigation, search


1 Fiche signalétique


s. Samson
Vie / Buhez : un des 7 saints fondateurs de Bretagne, disciple d'Iltut au 6e siècle, fondateur du monastère de Dol
Genre / Reizh : Masculin
Signification / Sinifiañs : origine hébraique, forme bretonne de Samson, Simson=Soleil
Variantes / Argemmoù : Sampson (Cornouaille) - Samson (Divers) - Samzun (Bretagne) -

2 Almanach


le 28 juillet 2018 ~ d'an 28 a viz Gouere 2018
Saint(e) du jour ~ Sant(ez) an deiz s. Samson (un des 7 saints fondateurs de Bretagne, disciple d'Iltut au 6e siècle, fondateur du monastère de Dol)
Proverbe breton ~ Krennlavar Gwelloc'h un dorzh vara war an daol, Eget melezour ouzh ar prenestr. § [Trad.]




Almanach complet : [Calendrier:Vie des saints]

3 Sources

4 Iconographie

vitrail à la chapelle Saint-Samson de Pleumeur-Bodou
vitrail à la chapelle Saint-Samson de Pleumeur-Bodou

5 Monographies

Site Wikipedia :

Saint Samson est l'un des nombreux saints bretons que les traditions font venir des pays celtiques d'Outre-Manche. Il est l'un des sept saints fondateurs de Bretagne.(† v. 565). Il a fondé l’abbaye de Dol et il est le patron du diocèse dont celle-ci devint le chef-lieu à l’époque carolingienne. Sa souscription aux Actes du Concile de Paris (vers 560) atteste de l'historicité de cet évêque. Sa première Vie latine (VIIe s. ?-IXe s.?) est la « tête de série » de l’hagiographie bretonne.

Il serait né dans la région du Glamorgan actuel (S. O. du Pays de Galles). Selon sa Vita, Amon et Anna, ses parents, avaient longtemps attendu d'avoir un enfant. Pour le consacrer à Dieu, ils l'envoyérent au monastère de Llaniltud Fawr maintenant Llantwit Major (près de Cardiff). Il y fut l'élève d' Saint Ildut qui a aussi laissé son nom à Lanildut au N.O. de Brest). Selon des traditions plus tardives, Samson se serait fait remarquer par sa capacité à commander aux oiseaux destructeurs de récolte. Il convertit ses parents à la vie monastique et accèda à la tête du monastère d’Inis Pyr à la suite de la mort accidentelle de l’abbé Piron. Après un séjour en Irlande, il fut consacré évêque par saint Dubric et émigra vers le Cornwall (Cornouailles) où il s'installa à Golant, dans une caverne dont il avait chassé un serpent. Il franchit ensuite la Manche en direction de la Bretagne continentale où il s’établit à Dol-de-Bretagne (maintenant en Ille-et-Vilaine) Il s’entremit alors dans une crise politique entre le roi franc Childebert Ier (511-558) et le chef breton Judual qu’il contribua à rétablir dans ses droits sur la Domnonée. La donation par le mérovingien du monastère de Pental (Saint-Samson-de-la-Roque) paracheva la mise en place par Samson, de part et d’autre de la Manche d’un réseau monastique contrôlé par sa famille

Jusqu'à la fin du XIIe siècle, Dol-de-Bretagne a prétendu à la dignité archiépiscopale ayant autorité sur les autres évêchés bretons. Mais en 1199, Philippe-Auguste obtint du pape Innocent III la confirmation de la prééminence de Tours. L'évêché de Dol avait comme (relative) particularité d'avoir un territoire très restreint autour du siège épiscopal et d'avoir juridiction sur de nombreuses enclaves réparties dans les autres diocèses bretons ainsi qu'en Normandie dans le Marais Vernier où cinq paroisses ont dépendu de Dol-de-Bretagne jusqu'en 1791.

Saint Samson a donné son nom à Saint-Samson-sur-Rance, près de Dinan.Une chapelle porte son nom à Landunvez (Finistère). Son culte s'est diffusé hors de Bretagne, notamment à Jersey, et à Guernesey (St Sampson) ainsi qu'en Normandie, à Saint-Samson-sur-Risle (Saint-Samson-de-la-Roque), dans le département de l'Eure actuel. Une église lui était dédiée à La Roche-Guyon (Val-d'Oise) où une légende locale dit qu'il y aurait pris femme avant de se faire moine.

Nom tiré de la Bible en hébreu : Samson ennemi des Philistins. En breton : Samzun (aussi nom de famille).

Fête : 28 juillet

Site InfoBretagne :

Fondateurs de Bretagne : saint Brieuc, saint Tugdual, saint Paul Aurélien, saint Patern, saint Corentin, saint Samson, saint Malo

Saint Samson (vers l'an 500). Sampsonis en latin. Originaire de Dyfed (Pays de Galles). Ses parents se nommaient Ammonius et Anne. On le signale à Dol, en 565.

Samson aurait reçu, comme Paul Aurélien, sa formation dans le monastère de saint Iltud (Llantwitt). Il est consacré évêque du Pays de Galles par Dubric et décide de s’exiler en Armorique où il débarque à l’embouchure du Guioul avant de fonder le monastère de Dol. On retrouve Samson lors des tractations entre le roi franc Childebert Ier (511-588) et le chef breton Judual (Judikaël), qui grâce à son intervention, est rétabli dans ses droits sur la Domnonée. Il fonde aussi le monastère de Pental (Saint-Samson-de-la-Roque). Il meurt à Dol vers 565.

Son arrivée se signala par un miracle : la guérison de deux femmes, l'une lèpreuse et l'autre possédée du démon. D'après la lègende, le mari de la lèpreuse fit don à saint Samson d'un terrain sur lequel s'élèvera le monastère de Dol.